Mon bilan de l'Eurovision Junior

Pour la première fois depuis sa création : le JESC met les pieds en France a Paris pour la 19ème édition.

Évidemment beaucoup d'eurofans français furent attendus pour assister a ce show dont certains peuvent avoir un début de notoriété : https://youtu.be/ClQzfTPhhmE (La célébrité est arrivée pour Michael DuForest).

Je donnerai mon avis sur les chansons, les animateurs ainsi que la MES des shows.

Musique : 19 chansons concourraient pour succéder a Valentina et a ce stade de la partie, ce fut l'Arménie avec Maléna qui devait y aller l'an passer mais a été reconduit avec Qami Qami, titre EDM qui a fasciné la communauté, j'avoue que je la voyais pas trop gagner vu le niveau de ses 2 concurrents principaux (France et Pologne) mais content pour elle (Je l'avais pas dans mes grandissimes favoris comme l'Italie et l'Irlande pour tout vous dire).

Si l'on se basait sur mon article présentant mon top, il n'y avait que mon bottom 3 étant Bulgarie, Azerbaïdjan et Serbie que j'aimais pas trop alors que c'était pas horrible en soi, juste pas impactants pour un sou. Vous l'aurez compris n'étant pas un gros fan de ce spin-off, le cru était mieux que prévu.

Je changerai mon top en prenant compte les lives prochainement.

Animateurs : L'un des défis de France 2 pour cette organisation furent de trouver quel animateur sait maitriser l'anglais et l'accent qui va avec. Pour ce faire, Alexandra Redde-Amiel rappelant que les langues officielles de l'EBU sont l'anglais et le français, décida de faire 50% de ces 2 langues. Au cours d'une conférence de presse qui s'est passée en novembre, les 3 heureux élus furent Olivier Minne pour l'anglais, Elodie Gossuin pour le français et Carla Lazarri qui jongle entre les deux.

Le choix fut bon puisque les 3 ont fait leur boulot et espérons qu'on verra plus l'animateur de Fort Boyard dans les dispositifs mis en place lorsqu'on parle de l'Eurovision afin d'aérer la programmation des invités qui entre nous est assez limitée mais c'est pas le sujet.

Mise en scènes du show : L'émission commence avec Valentina chevauchant une comète traversant l'hexagone pour nous mettre dans l'ambiance de noël avec la parade des drapeaux avec une bande-son comprenant quelques références au patrimoine de la chanson française mixée par le duo Ofenbach et on peut dire que l'ambiance fut a son paroxysme.

Niveau concurrence, la plupart s'en sont bien sortis et quoi qu'on pense de leurs chansons, ils ont rempli leur boulot.

Et les cartes postales sont vraiment cools (un peu plus d'interaction avec les candidats aurait été la bienvenue).

Résultats : Comme je l'ai déjà dit, l'Arménie gagne le concours devant la Pologne et le pays hôte.

Si l'on se penche vers les détails qui sont un 50/50 jury vote en ligne, (On peut voter pour son propre pays) on remarque que c'est ce dernier qui pose problème en raison de méthodes stratégiques auquel on peut voter pour des pays qui n'ont aucune chance. Je vous renvoie a cette vidéo pour plus de détails : https://youtu.be/20UGkDRcl10

Les grosses surprises furent, l’Azerbaïdjan qui fait top 5 alors que je la voyais pas du tout faire top 10 jury, Irlande et Pays-Bas qui font bottom 2 et au grand déni des eurofans espagnols, Reir qui fait 15ème ce qui est leur pire résultat historique (Il méritait mieux en vrai). Ajoutons le Portugal qui fait 11ème grâce au vote en ligne (alors que je pensais que c'était le jury qui allait sauver O rapaz qui était sous le radar de tout le monde).

D'ailleurs c'est marrant c'est que l'écart entre le top 3 et le 4ème était d'une trentaine de points alors que le reste donne l'impression que tout le monde a récolté des miettes un peu partout.

Quand a Enzo qui fut mon favori de ce cru parisien, il finit 3ème avec une 1ère place jury mais un affaiblissement au vote en ligne qui atteint la soixantaine de points. Signe d'un essoufflement de style pour les années a venir ou changement de format musical de la part de F2 ? Réponse l'année prochaine.

Bilan : Très bon travail de la part du service public qui j'ose espérer fera taire ses détracteurs en disant qu'on fait exprès de perdre parce que cela coute trop cher (L'EBU et l'état français aidera France TV de toute manière donc).

Et mention spéciale a la winning reprise ou c'était trop mignon de voir Maléna pleurer et qu'on a envie de lui faire de gros câlins. Preuve que l'Eurovision n'est pas qu'un simple concours de chansons, c'est une fête entre les personnes.

Commentaires

  1. Non mais j'espère que c'est ironique pour la soudaine célébrité de l'autre! Si lui est célèbre, moi je suis reine d'Autriche! Bon pour parler sérieusement, sympa ton blog!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Une idée personnalisée d'E2/VR

Si nous analysions les favoris de 3 ex-participants pour 2022 ?

L'histoire de la relation entre France TV et l'Eurovision